Les tests respiratoires

* Les tests respiratoires permettent de mesurer les fermentations.

* Les désordres digestifs semblent croître inexorablement entraînant la porosité ou perméabilité intestinale, responsable de l'état inflammatoire chronique.

* Une flore pathogène est une flore qui fermente là où elle ne devrait pas fermenter.

* Ce sont des populations bactériennes qui se développent anormalement dans l'intestin grêle. La fermentation se fait dans le côlon et très peu dans le grêle, qui est avant tout un lieu de dégradation enzymatique des aliments.

* Les causes sont multiples et bien entendu liées à notre mode de vie déséquilibré, aux pollutions et à notre alimentation dénaturée.

On mesure actuellement 4 types de composés organiques volatils (COV) :

- l'hydrogène (la moins dangereuse) peut particulièrement ballonner et causer de nombreux symptômes de putréfaction.

- le méthane un peu plus toxique.

- le méthyl acétate la plus agressive et acidifiante des substances (sorte de vinaigre hyper acide) propice aux candidoses.

- l'hydrogène sulfureux, très rare qui indique une immunité fort dégradée.

Pour savoir si l'on fermente à l'un de ces gaz, on se sert d'un appareil qui mesure les gaz expirés.

Le Dr DONATINI étudie les intérêts du mycélium, associé aux huiles essentielles depuis 1994. Les fibres du mycélium permettent aux huiles essentielles d'arriver dans l'intestin en évitant la barrière gastrique et l'hépato-toxicité des huiles essentielles.

Le traitement,  très simple, est une association de mycélium et d'huiles essentielles qui peuvent se prendre au long cours car  elles  deviennent  dépourvues de toxicité.